"Alors, forcément, ma mère dit à ma soeur qu'elle ne l'emmène pas à l'équitation. Normalement, ma soeur et moi on ne dit jamais rien quand c'est pour Maurice Lepoivre. Mais là, ma soeur menace ma mère. Elle lui dit "eh ben j'irai quand même, je me démerderai".Ma mère ne la croit pas. Elle arrive à rester bien silencieuse et calme et grave comme la statue, elle ne s'énerve pas et elle part conduire Maurice Lepoivre à Paris. Elle fait la chauffeuse.

            - Il a qu'a passer son permis ce con ! elle dit, ma soeur. Il nous emmerde !

      Jamais je n'avais entendu parler comme ça de Maurice Lepoivre. Mais je n'y avais jamais pnesé qu'il pouvait passer son permis. C'est vrai que c'est toujours les autres qui le conduisent en voiture.                                                    Pourquoi il ne le passe pas, son permis ? 

Ce passage est important dans ce livre car il y a là une une remise en question par la soeur de la narratrice  de Maurice Lepoivre, ce qui est à retenir.